Foire aux Questions

La réponse est… oui et non ! L’UTAT 105 km n’est pas accessible à tous, mais uniquement aux coureurs qui ont déjà terminé une épreuve d’ultra trail. Pourquoi ? Parce que l’UTAT se déroule dans un environnement montagnard particulièrement difficile et peu accessible. Les concurrents doivent donc être capables de gérer de longues heures d’effort à haute altitude sans se mettre en danger. L’organisation doit s’assurer que chaque partant du 105 km est en mesure d’assumer non seulement la distance, mais aussi tous les paramètres de la course (haute altitude, isolement, semi-autonomie…).

Mais l’UTAT reste accessible à tous car il propose également deux distances plus courtes. Le Marathon de l’Atlas (42 km) et la Virée d’Ikkiss (26 km) ne nécessitent pas d’expérience préalable en trail. Nous avons aussi l’Amazigh Trail (12km) idéal pour les accompagnants d’autant qu’il est ouvert aux randonneurs.

Si vous bouclez le Challenge de l’Atlas (42 km + 26 km en deux jours), vous pourrez même vous inscrire sur les 105 km l’année suivante.

Deux paramètres majeurs doivent être pris en compte à l’UTAT : l’altitude et la technicité du terrain. Avec un départ à 2600 m et de passages à plus de 3000 m (voire 3700 m pour l’UTAT 105), mais aussi avec un terrain hostile (rochers, pierriers, pentes abruptes, conditions climatiques…), les épreuves sont toutes plus difficiles que des courses européennes de même distance et de même dénivelée. Vous devez donc prendre en considération ces deux paramètres avant de choisir votre épreuve. Par exemple, un coureur qui bouclerait en 2h30 environ la distance de 26 km et 1400 m D+ en Europe mettra plutôt 3h15 pour couvrir la même distance et la même dénivelée dans le Haut Atlas.

Nous pouvons néanmoins affirmer que :

  • l’UTAT 105 est réservé à des trailers expérimentés, habitués aux épreuves longues et difficiles, capables de gérer un effort en semi-autonomie
  • le Marathon de l’Atlas s’adresse à des coureurs chevronnés, bien entraînés, coutumiers des maratrails européens
  • la Virée d’Ikkiss peut être courue par des trailers moins aguerris, mais néanmoins entraînés car le parcours reste exigeant
  • l’Amazigh Trail peut être couru par tout trailer, il est également possible de le faire en mode rando; idéal pour les accompagnants.

le Challenge de l’Atlas est un beau défi pour tous ceux qui souhaitent s’initier aux longues distances ou qui veulent préparer un ultra.

L’UTAT n’est décidément pas un trail comme les autres, et ce à divers égards :

  • il se déroule en haute altitude (départ à 2600 m et nombreux passages à plus de 3000 ou 3500 m) et sur un terrain très technique
  • il plonge les concurrents dans un massif difficile d’accès où le sentiment d’isolement peut parfois être très puissant
  • il offre à la fois une aventure sportive et une expérience humaine d’exception grâce à des épreuves difficiles, des itinéraires qui traversent des villages berbères hors du temps et un village éphémère où le partage et les rencontres sont à l’honneur pendant 5 jours

il permet de découvrir un autre continent, un autre paysage, une autre culture : on revient forcément transformé de l’UTAT !

Le Haut Atlas est un massif rocailleux où courir exige une bonne maîtrise technique. Les parcours empruntent non seulement des pistes plutôt roulantes, peu techniques, mais aussi des single tracks plus exigeants. Outre la technicité du terrain, il faut tenir compte des conditions climatiques : parce qu’il se déroule en haute altitude, l’UTAT expose les coureurs à des variations parfois fortes en termes de températures (parfois proches de 0°C la nuit et souvent supérieures à 30°C au soleil) et de climat (possibilité de vent froid, de pluie, de neige au niveau des cols…). Les organisateurs attirent l’attention des coureurs sur la dimension obligatoire du matériel demandé : la liste de matériel peut paraître longue, voire exagérée, mais il est nécessaire d’avoir sur soi cet équipement minimal afin d’être capable de gérer une éventuelle situation d’urgence.

Le temps de l’événement, un village provisoire est dressé sur le plateau d’Oukaïmeden. Il se compose :

  • de deux grands chapiteaux faisant office de salles de restaurant, de salles de conférence et de spectacle
  • de plusieurs tentes accueillant le chronométrage, les animateurs, le retrait des dossards ainsi que la boutique UTAT ou autres boutiques et exposants
  • d’une série de tentes où sont hébergés les coureurs

Ce village éphémère est complété par des sanitaires « en dur » à proximité des tentes coureurs, par le bâtiment du CAF (où se trouvent des dortoirs, des sanitaires et un bar) et par un bâtiment accueillant les kinés et podologues ainsi que la salle de presse.

L’hébergement se fait soit en tente (tentes de 4 personnes)  dans un bivouac d’une centaine de tente et situé dans une enceinte gardée, soit (moyennant un supplément)  au chalet du Club Alpin Français qui comprend une centaine de places en dortoir (de 4 à 17 personnes).
 L’organisation repartit les places en fonction des demandes (un regroupement peut être demandé via le formulaire d’inscription) et dans la mesure du possible pour favoriser le confort (par exemple, des tentes réservées aux femmes).

Géré par un passionné de sports outdoor français et orchestré par une équipe française, l’UTAT répond aux mêmes standards de sécurité que ses homologues européens. Un staff médical est réparti le long des parcours et équipé de tout le matériel et les médicaments nécessaires. Un réseau radio est spécialement installé pour la course afin que les organisateurs aient une vision en temps réel et permanente avec tous les postes de contrôle établis sur les différents itinéraires.

Dans le contexte international actuel, la question de la sécurité est particulièrement sensible. Parmi les pays musulmans, comme les pays Maghrébins, le Maroc fait office d’exception. Le pays a toujours prôné un Islam tolérant et combattu toutes formes d’extrémisme. Son organisation, fondée sur un réseau étroit de référents du gouvernement tissé jusqu’au fin fond des régions les plus reculées de l’Atlas, permet aux autorités de savoir quasiment en temps réel qui se trouve à quel endroit. Par exemple, dans chaque village du Haut Atlas, une personne est chargée de surveiller un territoire et de transmettre quotidiennement des rapports aux autorités compétentes. Les Berbères, peuple ouvert et tolérant, riche d’une hospitalité immense, tiennent à maintenir la paix dans leur espace de vie et sont les premiers garants de la tranquillité de leurs montagnes. Par ailleurs, l’UTAT, en tant que premier événement de la montagne au Maroc, est soutenu et assisté par les autorités régionales et nationales. Sont ainsi présentes sur l’événement et l’ensemble des parcours, des forces de sécurité gouvernementales.

Liens utiles :

Pour participer à l’UTAT 105, un certificat médical spécifique est exigé. Pourquoi ? Parce que cette épreuve présente des particularités : elle se déroule en semi-autonomie et à haute altitude, ce qui nécessite un état de santé optimal pour prendre le départ. Même si les conditions de sécurité sont assurées par l’organisation, vous devez être en mesure de supporter physiquement la difficulté de l’épreuve sans vous mettre en danger.

Non.

Pour des raisons logistiques et environnementales, il est impossible de proposer plusieurs offres.

En revanche, accessible aux seuls résidents marocains (Offres Résidents), justifiant de leur résidence au Maroc sur présentation d’un justificatif (cf règlement Art.XXX du règlement),une formule à logistique allégée est proposée pour le Marathon de l’Atlas (42km) et la Virée d’Ikkiss (26km) . En outre la Virée d’ikkiss (26km) et l’Amazigh Trail (12km), sont ouvertes à la participation : “dossard sec” (sans prestation logistique), c’est-à-dire uniquement la participation à l’épreuve.

 

Par ailleurs, l’UTAT ne se résume pas à une course : il est aussi une aventure humaine qui s’étire sur plusieurs jours. A ce titre, proposer des formules sans prestations hors course viderait l’événement d’une partie de sa substance.

 

 

Marrakech est certainement la destination la mieux desservie d’Afrique du Nord, voire mieux que la plupart des villes européennes. De nombreuses compagnies low cost (Easyjet, Ryanair, Transavia, Jetairfly…) sont présentes sur la destination, de même que des compagnie régulières (Royal Air Maroc, Air France, Swiss…) au départ de nombreuses métropoles européennes.

Pour réserver vote billet ou comparer les offres, vous pouvez vous rendre directement sur les site web des compagnies; nous avons préparé pour vous l’accès aux meilleurs comparatifs (cliquez ici):

Dès votre arrivée à l’aéroport de Marrakech, une équipe identifiée par une signalétique UTAT vous accueillera.

Aller

Lors de votre inscription en ligne, vous devez choisir le jour et l’horaire de votre navette. Cette dernière vous attendra sur le parking de l’aéroport de Marrakech où une équipe de l’UTAT s’assurera de votre arrivée (selon les informations de vol indiquées dans votre formulaire d’inscription) et de votre embarquement dans la navette choisie. Le trajet entre l’aéroport et le site de course (Oukaïmeden) durera environ 1h30.

Retour

Lors de votre inscription en ligne, vous devez choisir l’heure de votre navette. Cette dernière se rendra directement à l’aéroport de Marrakech et, par la suite, marquera un arrêt au centre ville de Marrakech pour ceux qui souhaiteront prolonger leur séjour.

Les repas pris en charge par l’organisation sont :

  • les dîners de jeudi, vendredi et samedi qui seront composés de féculents (pâtes, riz, semoule, pommes de terre), de soupe de légumes et de viandes blanches (poulet, dinde)
  • les petits déjeuners des vendredi, samedi, dimanche qui seront constitués de fruits frais, fruits secs, céréales, yaourts, pain, confiture, thé, café, lait
  • le repas de clôture du dimanche, qui sera une « couscous party » festive avec briouats (feuilletés), soupe harira, couscous, gâteaux marocains et thé
  • le petit déjeuner de départ, qui sera composé de crêpes marocaines et des aliments identiques aux matins précédents.

Plusieurs solutions de restauration sont possibles sur le site d’Oukaïmeden :

  • des baraques à tajines (comptez environ 8 € pour 2 personnes) ;
  • un restaurant, « Chez Juju », qui propose un menu spécial UTAT adapté à l’activité sportive ainsi qu’une carte variée à la fois européenne et marocaine (comptez 12 à 20 € par personne) ;
  • le restaurant « Aït Bougmez » au village de l’UTAT, qui propose des pâtes, des grillades, des salades, des sandwiches, des omelettes (entre 4 et 10 € par personne).
L’UTAT vous fournit de l’eau minérale en quantité suffisante tout au long de votre séjour. Un pack vous sera remis à votre arrivée. Lorsque vous rendrez une bouteille vide, l’organisation vous remettra une bouteille pleine.